Un délai serré à la BFC Comox permet d’obtenir d’excellents résultats

Communément appelé le « B-327 », ce nouveau bâtiment compte 24 chambres individuelles et est doté de salles de bain communes, d'une buanderie et de locaux à bureaux pour le personnel responsable des logements.

Communément appelé le « B-327 », ce nouveau bâtiment compte 24 chambres individuelles et est doté de salles de bain communes, d'une buanderie et de locaux à bureaux pour le personnel responsable des logements. CDC a lancé un appel d'offres et achevé l'installation d'une valeur de 862 000 $ en 120 jours. Le nouveau centre d'hébergement remplace les quartiers qui avaient été construits comme casernements pour les aviateurs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le personnel de CDC qui travaille à la BFC Comox de l’île de Vancouver a mis à l’essai une approche novatrice visant à achever les travaux en fonction d’un délai serré. Ainsi, cette approche est devenue un modèle de réussite pour les autres projets de CDC.

Il pourrait s’agir de la tâche la plus ardue qu’un coordonnateur puisse réaliser (trouver un entrepreneur pour construire un bâtiment important pour moins d’un million de dollars, et ce, en respectant un calendrier de 72 jours) durant les Fêtes.

Garry McLeod, coordonnateur, Services de construction de CDC à la BFC Comox, rit lorsqu’il décrit comment il s’est senti lorsqu’il a reçu cette demande.

« De quelle façon pouvons-nous encourager l’industrie à répondre avec enthousiasme? Le fait de construire un bâtiment sur lequel l’industrie ne soumissionnerait pas ne faisait aucun sens. »

Par conséquent, Garry et son équipe de CDC ont décidé d’être créatifs. « Nous savions qu’il était essentiel que ce projet soit considéré comme très simple dans les documents. Nous avons donc décidé de l’indiquer clairement dans les documents d’appel d’offres et de laisser aux entrepreneurs le choix de la méthode de construction. »

Cette approche de conception-construction fondée sur le rendement signifiait que l’entrepreneur était responsable de la conception. CDC a fourni une description de la façon dont fonctionnerait le bâtiment (à titre de logement provisoire pour les personnes qui sont affectées pour une courte période sur la base) et des éléments qu’il devrait comprendre, comme des salles de bains communes, des exigences en matière de fenestration, la taille minimale des espaces d’entreposage, des exigences en matière de sécurité, etc. Toutefois, l’entrepreneur était responsable de la conception définitive.

Le 2 mai 2013, de hauts représentants de la BFC Comox ont inauguré le nouveau centre d'hébergement temporaire pour l'instruction. Sur la photo, on voit, de gauche à droite, Garry McLeod, coordonnateur au Soutien des projets à CDC (à l'extrême gauche), Tania Formosa, Muchalat Projects Ltd, le Col Jim Benninger, commandant d'escadre, l'adjuc David Bolster et le Capt Clifford Boyechko, officier des opérations du Génie construction de l'escadre.

Le 2 mai 2013, de hauts représentants de la BFC Comox ont inauguré le nouveau centre d'hébergement temporaire pour l'instruction. Sur la photo, on voit, de gauche à droite, Garry McLeod, coordonnateur au Soutien des projets à CDC (à l'extrême gauche), Tania Formosa, Muchalat Projects Ltd, le Col Jim Benninger, commandant d'escadre, l'adjuc David Bolster et le Capt Clifford Boyechko, officier des opérations du Génie construction de l'escadre.

Il s’agissait d’une approche différente de la plupart des projets réalisés à la 19e Escadre Comox. « Le MDN est très précis lorsqu’il définit des projets. Il s’agissait définitivement d’une approche différente pour un projet auquel on consacrait un budget inférieur à un million de dollars. Nous avons proposé ce projet en raison d’un délai serré et le MDN en a perçu le bien-fondé. »

Au cours du processus de conception-construction fondée sur le rendement, McLeod a décrit les options acceptables que l’entrepreneur devait utiliser : construction modulaire, construction d’un bâtiment préfabriqué (construire les composantes sur un autre site puis les livrer et les assembler sur place) ou construction complète sur place. La décision finale concernant la méthode de construction revenait à l’industrie.

« Nous avons également indiqué les options que le MDN souhaitait accepter en matière de matériaux et de revêtement intérieur, en fonction de ce qui est disponible sur l’île de Vancouver. » Il s’agissait d’une façon de rassurer les entrepreneurs qui pouvaient soumissionner sur le projet, soit de leur indiquer qu’ils n’étaient pas tenus d’utiliser des matériaux difficiles à obtenir qui pourraient retarder le projet.

L’approche a donné de bons résultats. Le dossier a été soumis à un appel d’offres et plusieurs soumissions ont été présentées par divers constructeurs de bâtiments modulaires, entrepreneurs spécialisés en construction d’installations préfabriquées et entrepreneurs spécialisés en construction complète de bâtiments. McLeod et son équipe ont attribué les travaux à Muchulat Projects Ltd., qui a décidé de construire le bâtiment en entier.

Le nouveau centre d'hébergement, appelé bâtiment B-327, a été achevé dans les temps et en deçà du budget prévu. Il a été construit en 72 jours, et ce, à partir de la conception, en passant par l’examen et les travaux d’excavation, jusqu’aux touches finales. L’effectif composé d’architectes, de concepteurs et d’entrepreneurs locaux a commencé les travaux avant Noël et les a poursuivis tout au long des Fêtes.

Le délai de réponse du gestionnaire de projet du MDN, le capitaine Clifford Boyechko, a également constitué un élément clé. À ce moment, le capitaine Boyechko voyageait afin de participer à d’autres projets et il lui était souvent impossible d’utiliser son cellulaire.

« Les questions des entrepreneurs ont été transmises à CDC et au MDN. La réponse du capitaine Boyechko a été presque immédiate. Toutes les parties se sont retroussé les manches » indique McLeod.

La description du processus laisse croire qu’il s’agit d’une téléréalité (un court échéancier pour construire une installation d’hébergement de type hôtelier comprenant 24 chambres en 72 jours). Bref, une tâche en apparence impossible qui exige d’adopter une approche novatrice pour que le processus fonctionne. « Depuis, nous avons réalisé plus de projets de cette façon à la BFC Comox » indique McLeod. « Le fait d’offrir un choix aux entrepreneurs s’est avéré être une bonne façon d’exécuter un projet de qualité et de fournir un bon rapport qualité-prix au public. »