Nouveau bâtiment de la 91e Escadrille de génie construction à la 9e Escadre Gander : l’efficacité au rendez-vous

Le nouveau bâtiment de la 91e Escadrille de génie construction (EGC), à la 9e Escadre Gander, peut répondre aux besoins de formation, de construction et d’entreposage des Forces armées canadiennes et de l’Aviation royale du Canada à la 91e EGC, en plus d’intégrer de nouvelles technologies plus vertes et porteuses d’économie de coûts.

Ce nouveau bâtiment de 1 300 m2 sur un étage qui aura coûté 6,6 millions de dollars est maintenant le quartier général de la 91e EGC abritant différents locaux d’administration, de formation, d’atelier et d’entreposage. L’unité du Génie construction de la 9e Escadre Gander, fortement composée de réservistes, réalise des projets de construction tant pour l’escadre même que pour la collectivité.

Contrairement à son prédécesseur vieux de 50 ans, ce nouveau bâtiment ultramoderne intègre plusieurs technologies vertes de type LEED, qui amélioreront l’environnement de travail et l’efficacité énergétique tout en réduisant les coûts d’exploitation.

Le nouveau bâtiment de la 91e EGC, à la 9e Escadre Gander, peut répondre aux besoins de formation, de construction et d’entreposage des FAC et de l’ARC à cette escadre. Le bâtiment de 1 300 m2 sur un étage ayant coûté 6,6 millions de dollars est ultramoderne et intègre plusieurs technologies vertes du programme LEED.

Le nouveau bâtiment de la 91e EGC, à la 9e Escadre Gander, peut répondre aux besoins de formation, de construction et d’entreposage des FAC et de l’ARC à cette escadre. Le bâtiment de 1 300 m2 sur un étage ayant coûté 6,6 millions de dollars est ultramoderne et intègre plusieurs technologies vertes du programme LEED.

Par exemple, l’équipement technique du nouveau bâtiment est une unité géothermale dont le fonctionnement s’apparente à celui d’une pompe géothermique. Quant au révolutionnaire système de chauffage et de refroidissement, il se compose de 10 puits de 152 mètres de profondeur chacun et de près d’un kilomètre de conduits traversant les puits et remontant vers la salle technique. Cette pièce en soi a aussi tout un équipement, dont les notables quatre pompes thermiques de dix tonnes.

Le système de chauffage et de refroidissement géothermique à lui seul est considéré comme la source d’électricité et de chaleur la plus propre sur terre, lui qui produit le moins d’émissions que toute autre source d’énergie.

Le nouveau bâtiment est également doté d’un mur accumulateur de chaleur, une composante du système géothermique. Le panneau solaire emmagasine de l’air qu’il préchauffe avant qu’il pénètre dans le bâtiment. Parmi les autres composantes techniques, mentionnons un capteur de poussière, un échangeur d’air, un évacuateur d’air et un séparateur d’huiles dans l’aire de nettoyage, un récupérateur de chaleur et des détecteurs d’occupation des locaux qui contrôlent l’éclairage.

« Si nous avions opté pour un système à l’huile ou à brûleur dans le nouveau bâtiment de la 91e EGC, le coût d’exploitation aurait été nettement plus élevé que celui du système géothermique en place », a expliqué Paul Leavitt, coordonnateur, Services de construction, à la 9e Escadre Gander. « Les coûts initiaux sont plus élevés, mais les économies à long terme sont assurément là », a-t-il rajouté.

M. Leavitt aura géré toutes les phases du projet de construction de la 9e Escadre et travaillé main dans la main avec les entrepreneurs, le personnel de l’Escadre et la 1re Division aérienne du Canada.

« Le projet s’est globalement déroulé selon le plan et tout le monde a bien travaillé en équipe, a indiqué M. Leavitt. Dès le début, la communication était excellente. Le fait de communiquer ouvertement et de collaborer avec tous les intervenants et l’entrepreneur a vraiment contribué au succès du projet. »


Dans nos numéros précédents

Valcartier : les infrastructures d’un nouveau village d’entraînement prêtes en 2015

Le réalisme des zones de combat dans lesquels s’exercent les militaires contribue au succès de leurs interventions. CDC met la dernière touche à un tout nouvel environnement urbain qui permettra aux troupes terrestres de la Garnison Valcartier de parfaire leur entraînement.


La cible « verte » atteinte pour un champ de tir de Valcartier

Chaque jour, les balles sifflent sur le champ de tir Nicosie de la Base de soutien de la 2e Division du Canada à Valcartier. Contrairement aux champs de tir traditionnels, l’empreinte écologique est grandement réduite sur ce nouveau champ de tir « vert » grâce à de nouveaux capteurs de balles conçus au Canada ...