Des travaux d’assainissement intensifs entamés il y a plus de 15 ans touchent à leur fin

La BFC Goose Bay était un endroit très différent en 1941. Cette base du Labrador était alors un camp de transit animé, construit en partenariat avec les États-Unis pour appuyer l’effort de guerre. En ce temps-là, les règlements environnementaux étaient bien évidemment très différents de ceux d’aujourd’hui.

Aujourd’hui, Goose Bay est plus tranquille — mais le travail qui y est accompli est toujours remarquable. Cela fait plus de 15 ans qu’est engagé sur la base l’un des plus grands chantiers de dépollution environnementale entrepris par le ministère de la Défense nationale (MDN), pour éliminer les répercussions des déchets et des déversements datant de cette époque révolue.

« C’est l’un des projets d’assainissement les plus intensifs réalisés par le MDN », a expliqué Annette Murphy, chef d’équipe de CDC, Services environnementaux, à Halifax.

Le premier marché concernant le projet d’assainissement de Goose Bay a été attribué en 2005. Plus de 100 marchés ont été attribués depuis pour traiter plus de 100 sites contaminés, regroupés en 10 sous-projets, pour un coût final qui devrait s’avérer inférieur à l’estimation initiale de 300 millions de dollars.

Au fil du temps, le changement s’est manifesté par d’autres signes à Goose Bay, notamment par la mise à jour des règlements environnementaux et des processus de gestion.

« Nous allons de l’avant au gré des circonstances en nous appuyant sur certains des processus de gestion des risques et notre travail sur le terrain », a précisé Mme Murphy, en soulignant tout particulièrement le travail réalisé précédemment aux fins d’analyse des hydrocarbures et en lien avec le cadre régissant les liquides immiscibles.

Une rétrospective du travail accompli sera utile à l’avenir, mais ce n’est pas à cela que l’équipe du projet consacre toute son attention en ce moment.

« Nous sommes concentrés sur l’objectif final », a déclaré Mme Murphy, qui a commencé à travailler sur le projet en 2004. « Quand j’ai commencé à travailler sur le projet d’assainissement de Goose Bay, l’année 2020 semblait très loin, et aujourd’hui cette date se rapproche à grands pas. »


Partagez

Dans nos numéros précédents

Le respect du calendrier : un élément clé des projets comme celui du hangar 6 de Trenton

Le temps est un facteur prioritaire pour les projets de construction. Le fait de respecter le calendrier tout en faisant preuve de suffisamment de souplesse pour s'adapter aux circonstances imprévues est un élément quotidien essentiel du travail des coordonnateurs de construction de CDC.


Moment d'or : CDC nommée l'un des employeurs canadiens les plus sécuritaires

Pour la deuxième année consécutive, CDC a été nommée l'un des employeurs canadiens les plus sécuritaires. En effet, le Programme de prévention des risques liés à la santé et à la sécurité de CDC, qui avait obtenu l'argent en 2015, a remporté le Prix Or de 2016 (catégorie de la fonction publique) lors du concours parrainé par le magazine Canadian Occupational Safety.