Favoriser les relations avec les Premières Nations sur les anciens sites contenant des UXO

Kris Seiler (CDC) et Andrew Onespot, agent de liaison de la nation Tsuut’ina.
Kris Seiler, chef régional du secteur de services, Services environnementaux (à gauche) est le représentant de CDC qui participe au programme du MDN visant à réduire les risques de sécurité que posent les munitions explosives non explosées (UXO). Avec Andrew Onespot, agent de liaison de la nation Tsuut’ina, il collabore avec les deux premières nations : la bande indienne d’Okanagan, situé près de Vernon, en Colombie-Britannique, et la nation Tsuut’ina, près de Calgary, en Alberta.

Depuis 2005, le CDC soutient activement le MDN sur d’anciens sites d’entraînement militaire (appelés « anciens sites ») partout au Canada, afin de réduire les risques pour la sécurité que présentent les munitions explosives non explosées (UXO) – des explosifs militaires qui ont été utilisés, mais qui n’ont pas fonctionné correctement.

Deux Premières Nations participent actuellement à cet effort : la bande indienne d’Okanagan, établie près de Vernon (Colombie-Britannique) et la nation Tsuut’ina, établie près de Calgary (Alberta). La capacité de CDC à assurer une présence constante sur le site, ainsi que sa connaissance approfondie de la gestion des UXO et son expertise technique en la matière, ont permis d’instaurer un climat de confiance et ont favorisé l’établissement de relations positives avec ces deux Premières Nations.

« CDC est bien placée pour jouer un rôle unificateur sur ces sites plus complexes que d’autres », explique Kristoffer Seiler, chef régional du secteur des Services environnementaux à Edmonton. « Les représentants des Premières Nations peuvent venir à nous, et nous pouvons de notre côté entrer en contact avec notre client-partenaire, des intervenants, des membres de l’industrie et des experts-conseil, et nous assurer qu’un mécanisme de collaboration est en place et fonctionne bien. »

CDC aide le MDN à gérer le programme des UXO, notamment en déterminant la portée du problème et en passant des marchés avec l’industrie afin d’atténuer les risques liés aux UXO, en utilisant des moyens tels que le levé géophysique, l’enquête par intrusion, la signalisation, l’éducation du public et l’élimination des UXO présents sur les sites.

Les anciens sites du MDN, y compris ceux des Premières Nations, sont généralement liés à d’anciens établissements militaires plutôt qu’à des établissements encore en activité. Cette situation apporte son lot de difficultés et de satisfactions.

« Il faut travailler dans des endroits éloignés, et s’absenter de la maison plus souvent. C’est autre chose que de travailler sur une base » précise Seiler, qui compte plus de 10 ans d’expérience acquise dans le cadre de projets liés aux UXO. « Il faut être mieux préparé, compte tenu de l’éloignement, mais les terrains sont magnifiques et il est donc toujours pleinement satisfaisant de contribuer à les rendre plus sûrs. »


Partagez

Dans nos numéros précédents

L'expertise de CDC reconnue à l'étranger

Parfois, même le plus modeste des projets peut générer les plus grands des obstacles — cependant, l'équipe de CDC qui appuie le travail des Forces armées canadiennes (FAC) à l'étranger montre comment l'expérience peut permettre de relever les défis, quel que soit l'endroit où l'on se trouve.


Le respect du calendrier : un élément clé des projets comme celui du hangar 6 de Trenton

Le temps est un facteur prioritaire pour les projets de construction. Le fait de respecter le calendrier tout en faisant preuve de suffisamment de souplesse pour s'adapter aux circonstances imprévues est un élément quotidien essentiel du travail des coordonnateurs de construction de CDC.