La nouvelle école de Borden foisonne d’écotechnologies

Que ce soit par son toit blanc qui réfléchit les rayons du soleil et assure la fraîcheur de cet immeuble à étages ou par ses 70 puits géothermiques enfouis 120 m dans le sol, la nouvelle École du génie électrique et mécanique royal canadien de la BFC Borden est une ode aux écotechnologies.

Le nouvel immeuble d’une superficie de 13 000 m2 abrite des ateliers et des garages spécialisés permettant d’entretenir et de réparer n’importe quoi, allant d’imposants véhicules et équipement militaires à des lasers et systèmes de ciblage, en passant par de la ferronnerie, des tissus, de la fibre de verre et de la menuiserie. La certification au niveau argent de l’homologation LEED est en attente.

« L’écotechnologie a tellement évolué depuis 10 ans », souligne David Britton, coordonnateur, Services de construction, qui a dirigé ce projet de 37,5 millions de dollars pour CDC. « Nous travaillons en étroite collaboration avec des experts-conseils pour comprendre ce qui est disponible sur le marché, et veiller à ce que nos choix comblent réellement les besoins du client-partenaire. »

L’enveloppe du bâtiment excède les exigences du Code national de l’énergie et comprend, entre autres, des cheminées solaires thermiques qui assurent un refroidissement passif, une ventilation et une lumière naturelle dans le poste de garage principal. Le système géothermique – faible empreinte carbone, source d’énergie renouvelable provenant de la chaleur du sol et le tout premier système de ce type sur la base – est un système hybride qui comprend des chaudières et des refroidisseurs supplémentaires.

L’immeuble comporte également un système de collecte des eaux de pluie pour les réserves d’eau non potable, et un système de gestion des immeubles qui utilise l’éclairage LED à l’intérieur et à l’extérieur pour assurer une consommation intelligente de l’énergie. Par ailleurs, le système de ventilation fait circuler l’air frais dans l’école, surtout dans les garages.

Même le stationnement est écologique : il comporte des dénivellations et d’autres caractéristiques conçues pour récolter et diriger l’écoulement des eaux de pluie. Un béton perméable (présente une structure semblable à celle d’un carré Rice Krispie) a été utilisé dans les zones de faible circulation pour permettre à l’eau de s’infiltrer directement dans le sol plutôt que de s’accumuler à la surface.

Les travaux ont commencé en 2013 et se sont poursuivis jusqu’en 2017; le nouvel immeuble a été mis en nomination pour le prix de la durabilité remis par l’Institut des biens immobiliers du Canada.


Partagez

Dans nos numéros précédents

CDC innove une fois de plus quant à la réalisation de projets

Encore une fois, CDC est à l'avant-garde de l'innovation au chapitre des marchés et de la réalisation de projets. Le 6 avril 2018, CDC a présenté une demande de proposition pour la toute première réalisation de projet intégrée du gouvernement fédéral.


CDC aide à garder les lumières allumées à la SFC Alert

Le projet de réfection des jetées A et B de la BFC Esquimalt, d'une valeur de 781 millions de dollars, a franchi une étape décisive avec l'attribution du marché. Celui-ci comprend la démolition de la jetée B en bois construite dans les années 1940 à l'arsenal maritime d'Esquimalt.