Le Centre de recherche et de développement de Valcartier fait peau neuve

Illustration du nouveau complexe de 144 millions de dollars du Centre de recherche et de développement du Canada à Valcartier, au Québec.
Illustration du nouveau complexe de 144 millions de dollars du Centre de recherche et de développement du Canada à Valcartier, au Québec.

La communauté scientifique et technologique du Ministère de la Défense nationale pourra compter dès 2024 sur un nouveau complexe pavillonnaire de recherche et de développement : une infrastructure LEED à la fine pointe de la technologie.

Situé à Valcartier, ce complexe d'une superficie de plus de 31 000 mètres carrés comprendra 80 laboratoires, ainsi que des espaces modernes de bureau et d'entreposage. D'une valeur de 144 millions de dollars, ces installations permettront de remplacer les infrastructures existantes qui sont en fin de vie utile.

Simon Flamand et Philippe Bérubé, chefs d'équipe, Services de construction à CDC, assistent le MDN dans la supervision des différentes phases de ce projet d'envergure qui a pris naissance après dix années de travail acharné.

Bérubé explique « Ce complexe de recherche est un prototype unique au monde et sa construction rencontre les mêmes facteurs de complexité que celui d'un hôpital », en citant les multiples laboratoires spécialisés.

Construction du nouveau complexe du Centre de recherche et de développement à Valcartier, au Québec. Le 31 août 2020, CDC a attribué le marché pour la phase 1 du renouvellement de l'infrastructure de recherches.
Construction du nouveau complexe du Centre de recherche et de développement à Valcartier, au Québec. Le 31 août 2020, CDC a attribué le marché pour la phase 1 du renouvellement de l'infrastructure de recherches.

À terme, le Centre de recherche et développement de Valcartier deviendra le plus vaste des sept centres de RDDC au Canada, mais l'équipe de CDC aura à relever des défis importants avant que ce plein potentiel ne soit atteint.

En effet, la contamination du site à un solvant industriel nécessitera l'implantation d'une usine de traitement pour les rejets. De plus, l'équipe de CDC a dû faire appel à l'expertise d'artificiers lors de l'excavation puisque d'anciennes munitions ont été retrouvées sur le site. Une planification délicate est donc requise, à laquelle s'ajoutent une logistique de déménagement complexe et une pandémie mondiale qui apporte son lot de restrictions et qui risque de bouleverser l'échéancier.

La première phase du projet se déroule comme prévu et devrait être complétée en 2024. La deuxième phase, qui comprend la construction et la rénovation de certains bâtiments, devrait commencer à l'automne 2024. Quant à la troisième phase, qui touche la démolition de 45 bâtiments supplémentaires, elle devrait débuter en 2027.


Dans nos numéros précédents

Une nouvelle stratégie pour faire participer davantage d'entreprises autochtones aux travaux de CDC

La pandémie de COVID‑19 a obligé de nombreux organismes du gouvernement du Canada, dont Construction de Défense Canada, à réviser leurs politiques et procédures pour s'adapter à des circonstances en évolution rapide.

CDC maintient les activités essentielles pendant la pandémie de COVID-19

La pandémie de COVID‑19 a obligé de nombreux organismes du gouvernement du Canada, dont Construction de Défense Canada, à réviser leurs politiques et procédures pour s'adapter à des circonstances en évolution rapide.