Découvertes historiques dans le cadre du projet des jetées A et B à la BFC Esquimalt

Âgé de près de 7 500 ans, cet outil en forme de bouton devant servir à gratter ou à couper provient d’une période au cours de laquelle le niveau de la mer était bien plus bas et que le site de dragage était de la terre sèche.
Âgé de près de 7 500 ans, cet outil en forme de bouton devant servir à gratter ou à couper provient d’une période au cours de laquelle le niveau de la mer était bien plus bas et que le site de dragage était de la terre sèche.

Un outil pour couper la pierre qui remonte à environ 7 500 ans. Un plomb en forme d’anneau qui permettait autrefois de lester un filet de pêche d’une Première Nation. Des briquets ornés d’insignes de navires, des couverts et des bouteilles en verre de navires, ainsi que des boutons d’uniforme en laiton.

Selon Rick Gudz, gestionnaire de site de CDC, de tels artéfacts révèlent un passé multiculturel, à mesure qu’ils émergent en des quantités inattendues des différentes couches de sédiments draguées, près des jetées A et B de la BFC Esquimalt. « Les sédiments doivent être déplacés avec soin pour des raisons de sécurité, puisqu’ils peuvent contenir des munitions explosives non explosées, et à cause de la nature historique de nos découvertes », affirme Rick Gudz.

Parmi les entrepreneurs participant à ce projet, il y a Salish Sea Industrial Services Ltd., qui appartient conjointement à la Première Nation d’Esquimalt et à la Première Nation de Songhees. Des représentants de ces deux nations ont été ajoutés à la portée du marché, afin d’aider Millennia Research Limited à évaluer la valeur culturelle et historique des artéfacts.

Pointe en os dentelé retrouvée dans le matériel dragué. D’autres analyses sont en cours pour cet article.
Pointe en os dentelé retrouvée dans le matériel dragué. D’autres analyses sont en cours pour cet article.

Stephen Bowen, coordonnateur, Gestion des projets de CDC à la BFC Esquimalt, a créé une base de données qui simplifie l’accès aux renseignements clés sur les découvertes.

Le soin avec lequel les artéfacts sont catalogués et préservés permet de leur trouver un emplacement permanent. Le MDN cherche actuellement à déplacer les artéfacts vers un endroit où ils pourront être observés par les personnes qui s’intéressent à l’histoire de la Marine royale canadienne (MRC). On a fait appel à l’Université de Victoria pour aider à retrouver des membres de la famille des premiers propriétaires, afin de pouvoir leur rendre d’autres artéfacts.

Les travaux de dragage font partie intégrante du remplacement des jetées vieillissantes datant des années 1940, qui a pour but de mieux répondre aux besoins actuels et futurs de la MRC. Ces travaux sont également essentiels à l’assainissement de l’environnement des anciens sites du port d’Esquimalt.


Partagez

Dans nos numéros précédents

Lancement du nouveau programme des marchés de services éconergétiques du MDN en l'espace de quatre mois seulement

Grâce à la collaboration et à l'innovation, un nouveau programme des marchés de services éconergétiques a été créé dans un délai très serré, à la suite d'une entente avec le groupe Infrastructure et environnement du MDN, en novembre 2015.


Collaboration et créativité dans le cadre des projets de logement PIFI à Bagotville

La pénurie de logements à la BFC Bagotville a connu un répit tant attendu cet hiver grâce à l'obtention de 16 nouveaux logements familiaux permanents.